Pascal

Chères Vicquoises, chers Vicquois

Composée de femmes et d’hommes issus de la société civile à l’image du paysage Vicquois, l’équipe qui m’entoure s’est enrichie de nouveaux membres désireux de s’engager, sans esprit partisan, au développement et à l’animation de notre ville.

Cette équipe déjà très impliquée dans la vie locale souhaite vivement que toutes les Vicquoises et tous les Vicquois soient associés aux projets et actions.

Durant un an et demi d’exercice, l’équipe sortante a fait la démonstration d’un total déni de démocratie :

absence de dialogue avec les élus de l’opposition et de concertation avec la population, commissions quasi réduites aux seules obligatoires, impossibilité d’engager de véritables débats lors des conseils municipaux, autant de preuves d’un mode de fonctionnement dépassé.

Et pourtant, aujourd’hui, le terme de démocratie réapparaît opportunément dans certains programmes.

Face à ce constat, nous vous proposons un autre projet

pour lequel des personnes-ressources nous ont déjà rejoints afin d’en enrichir le contenu auquel nous n’avons cessé de travailler depuis 2018.

Ensemble on va plus loin.

CorinneL

Corinne Larmitou est une femme discrète, autonome, indépendante, aux solides racines vicquoises et attachée aux valeurs qu’elle a reçues de ses parents. Des valeurs qu’elle essaie de transmettre à ses enfants : le respect, le travail, la solidarité, la ténacité et la persévérance.

La maman fière et comblée de ses quatre enfants. Ils ont été ou sont scolarisés à Vic en Bigorre.

Une maman investie et impliquée dans la vie associative vicquoise au travers de leurs activités extra-scolaires : sports, culture, … (a été présidente de l’Indépendante) et dans leur scolarité au travers de la FCPE (parent délégué)

Une professionnelle en réflexion permanente, engagée et concernée par l’accompagnement et l’aide aux plus démunis depuis 1998.

Une soignante attentive à la nature humaine, émerveillée et humble face aux potentialités de l’être humain, à la magie du lien social : Elle a travaillé plus de 15 ans dans le secteur hospitalier (ASH, Aide-Soignante, Infirmière puis cadre de santé)

Aujourd’hui, elle est directrice d’établissements médico-sociaux qui hébergent, accompagnent et soignent les personnes en situation d’exclusion sociale et les femmes victimes de violence. C’est un secteur d’activité où créativité et projets sont des mots clefs, où la notion de travail en équipe est fondamentale, où la richesse d’un projet, d’une décision se trouve dans les compétences partagées et les idées de tous !

Corinne Larmitou garde à l’esprit cette phrase de Eric-Emmanuel Schmitt qui rythme son quotidien et motive aujourd’hui son engagement citoyen : « Un homme est fait de choix et de circonstancesPersonne n’a de pouvoir sur les circonstancesmais chacun en a sur ses choix « 

Les circonstances : un soir dans le public lors d’un conseil municipal … à la sortie, se dire PLUS JAMAIS CA ! »

Les choix :

Celui de s’engager dans l’action municipale, de redonner du sens aux projets et décisions communales, de rendre transparentes et compréhensibles les dépenses publiques

L’envie de valoriser la ville en profondeur, de redonner leur place aux vicquois et de vanter les compétences locales et les perspectives vicquoises

La volonté d’œuvrer pour une ville ancrée dans ses gènes et son histoire, le besoin de renouer avec le respect de l’Autre, le bien vivre ensemble, la valorisation de chaque vicquois impliqué et attaché à sa ville !

Yves

Au terme de ses études à Toulouse, Yves Michelon arrive dans les Hautes Pyrénées au début des années 80. Arrivé pour des motifs professionnels, il y est resté par attachement à la culture du pays. Après quelques années à Castelnau Rivière Basse, il a choisi avec sa femme Sylvie en 1985 de demeurer à Vic en Bigorre. Ils ont acheté une petite maison dans le quartier du Baradat pour y élever leurs 3 enfants. Ils y sont encore aujourd’hui.

Yves Michelon a exercé conjointement, ou alternativement plusieurs métiers dans le champ de l’éducation, du soin et du social. Rééducateur en psychomotricité, formateur, manageur, directeur d’établissement médico-social. Son parcours professionnel témoigne de son engagement auprès des enfants et adultes ayant des particularités du développement. Une grande part de son engagement professionnel a été plus particulièrement consacré aux jeunes enfants, adolescents et adultes autistes. Militant des premières heures pour l’accès des personnes autistes à l’éducation et à l’inclusion sociale, il a œuvré dans différents départements pour coopérer avec les associations de parents, pour ouvrir et gérer des établissements et services, pour assurer la formation des professionnels aux traitements recommandés dans l’autisme.

Yves Michelon est engagé dans plusieurs associations locale, départementale ou régionale de culture, sport et formation, avec des objectifs aussi divers que l’accès des personnes handicapées aux arts et à la culture, des coopérations avec l’Institut de formation des travailleurs sociaux de Moscou, l’éducation sportive des enfants au Football Club du Val d’Adour.

Prendre soin de son corps et de son esprit est aussi une exigence personnelle. Il se laisse aller à ces choses que l’on pense inutiles, comme peindre, sculpter, méditer, jouer avec un ballon, faire de l’escalade, du VTT, du jardinage. La quête du bonheur demande du temps et de la peine. Il prend le temps de réfléchir avec d’autres sur les changements du monde, et ses conséquences sur les environnements et les conduites humaines.

Yves Michelon a pris sa retraite en Juin 2019, après avoir assuré la gestion et le développement pendant 10 ans de plusieurs institutions de l’ADAPEI à Tarbes .

Une autre vie était possible pour cet homme optimiste qui aime la vie. L’engagement dans des responsabilités municipales lui est apparu comme naturel, comme un but d’existence tout à fait honorable. La rencontre avec l’équipe « Toujours unis pour Vic » s’est faîte à ce moment-là. Une équipe qui a une culture de la citoyenneté, de la participation, de la transparence, et qui affirme haut et fort que le pouvoir d’un élu n’est pas une fin mais un moyen de se mettre au service des femmes et hommes de Vic sans distinction. Il n’y a pas de petite vie. Avec les femmes et les hommes constituant l’équipe de Pascal Paul, il pense qu’être élu n’est pas un métier, ni le privilège d’une élite, aussi bien indemnisé soit-il.

Yves Michelon est tout simplement un de ces citoyens actifs qui fait de la politique, mais qui n’en vit pas.

Nathalie

Nathalie Abaïr est originaire de Vic et habite près du quartier des Américains. Elle est employée de service à Vic en Bigorre. Ses 3 enfants ont été scolarisés à l’école publique et au collège Pierre Mendes France.

Nathalie Abaïr a toujours été très active dans la vie associative vicquoise, mais aussi dans d’autres villages du territoire dans une fonction de trésorière. Elle est actuellement bénévole à l’USV XV et déléguée à l’Association des Parents d’Elèves Indépendants (APEI).

Nathalie Abaïr a déjà exercé un mandat d’élue dans une commune du département.

C’est une femme bien ancrée dans la vie locale, avec un solide sens du devoir et de la justice. Elle a avant tout envie d’agir pour sa commune à proximité des citoyens. C’est pourquoi elle a choisi de s’engager pour devenir conseillère municipale dans l’équipe de Pascal Paul. Elle y retrouve un dynamisme, des valeurs et des idées essentielles à ses yeux qui permettront à Vic de retrouver son attractivité, de regagner des habitants, d’avoir un positionnement structurant sur le territoire communautaire.

Dorothée

Issue d’une famille d’artisan, Dorothée Espinasse est originaire de Cahors. Jeune mariée, elle suit son époux qui accepte un poste dans les Haute Pyrénées. Après avoir prospecté pour trouver un lieu de résidence, leur choix s’est porté sur Vic en Bigorre. Une ville avec une âme de village et avec tous les aménagements : commerces variés, un tissu associatif riche, crèche et des services scolaires allant de la maternelle au lycée. Tout est réuni pour pouvoir fonder une famille.

Aujourd’hui, 14 ans après avoir posé leurs valises, la famille s’est agrandit avec la venue de 3 enfants. Avec eux, Dorothée Espinasse va découvrir de façon très dynamique, les différentes associations qu’elles soient sportives ou culturelles. Elle devient membre d’une fédération de parents d’élèves (FCPE) pour défendre les intérêts des élèves. Elle travaille à la crèche où elle a connu un grand nombre de jeunes vicquois. Cette année, elle a repris les livres, les cahiers et les stylos pour acquérir un diplôme d’éducatrice spécialisée. Elle aime marcher et se balader dans sa ville, parcourir tous les samedis matin le marché. Discuter avec les commerçants sédentaires et de passage. De ces échanges en ressort un véritable souhait d’améliorer ce qui existe.

Déjà présente auprès de Pascal Paul en 2018, Dorothée Espinasse a renouvelé cet engagement en 2020 avec la volonté de contribuer au bon fonctionnement de notre ville. Elle retrouve à ses côtés des personnes de divers horizon qui partagent les mêmes valeurs et un mode de fonctionnement qui la caractérise, à savoir l’écoute, l’échange, le respect de chacun. Sa volonté, son dynamisme, sa convivialité et sa détermination sont des atouts pour Vic.